L’accueil du darwinisme par l’Eglise catholique

8,00

Dans l’encyclique Humani Generis, Pie XII reconnait que les théologiens et le scientifiques peuvent débattre de l’origine du corps humain comme émergeant d’une matière vivante préexistante, à condition de maintenir que l’âme elle-même est directement créée par Dieu. Jean-Paul II et Benoit XVI confirmeront cette affirmation. L’intérêt de Darwin est de nous obliger d’abandonner une ontologie fixiste pour penser la création comme le projet d’un Père aimant qui introduit de la contingence dans son oeuvre afin de permettre d’y collaborer, tout en se réservant de l’accomplir par la grâce.

Enseignement du père Joseph-Marie Verlinde donné au cours d’un cycle Bêta.

 

Informations complémentaires

Poids 0.09 kg
Support

auteur(s)