Faut-il renoncer au diable ?

8,00

Le démon fait désormais partie de l’horizon de notre culture. (…)

Description

(…) Depuis que nous croyons savoir que l’univers résulte de l’action de deux forces complémentaires – le Yin et le Yang – émergeant au sein d’une Energie primordiale, le diable ne serait que l’une de ces deux polarités que l’Occident aurait personnalisées, la force opposée étant le dieu judéo-chrétien.

Plus précisément, le démon représenterait le pôle de la liberté créatrice, tandis que le paternel divin représenterait le principe d’ordre conservateur. Dans ce contexte, ne serait-ce pas à ce dernier qu’il nous faudrait « renoncer » plutôt qu’au diable ?

Tel est bien le langage que nous tiennent aussi bien l’ésotérisme que l’individualisme contemporains. Le père Verlinde déconstruit les arguments de ce nouveau paradigme, dont il dévoile en même temps les racines cachées.

Informations complémentaires

Poids 0.09 kg
Durée
Support

Date d'enregistrement